L’IGNORANCE QUÉBÉCOISE

(French version only)

Article publié en mars 2018 dans L’Heuristique.

L’IGNORANCE QUÉBÉCOISE:

EXTRATERRESTRES, INDIGÈNES, PATRIARCAT ET POLITIQUE

J’ai beaucoup foi en les jeunes ingénieur(e)s du Québec, un groupe d’individus qui me semblent aptes à unir science, soif de vérité et créativité. J’ai eu envie de recenser pour vous quelques essais québécois, parus au cours des derniers mois. Cette liste, non exhaustive et on ne peut plus subjective, comprend uniquement les livres dont les maisons d’édition m’ont transmis des extraits et qui m’ont semblé profitables à notre éveil : susciter des questions, obtenir des réponses, et encore plus de questions. Je vous présente cette liste par ordre décroissant d’intérêt (personnel), lequel équivaut à un ordre (historiquement) chronologique inverse : depuis le début des temps, jusqu’à demain.

IL ÉTAIT UNE FOIS DES HUMAINS… ET DES EXTRATERRESTRES (JEAN CASAULT, QUÉBEC-LIVRES)

Ufologue et métaphysicien, tirant ses sources d’expériences personnelles ou de celles d’autres expérienceurs et expériencieuses dotés de capacités métaphysiques, Jean Casault confie l’essence de sa réflexion sur l’histoire commune des terriennes, des terriens et des extraterrestres : « Nous nous sommes connus il y a près d’un million d’années, nous avons grandi, prospéré ensemble, puis, un jour, tout a changé. C’est une relation complexe dont voici tous les tenants et aboutissants, les où, les quand, les comment et surtout les pourquoi! Retenez bien ceci : tout a déjà été dit, il n’y a jamais eu de secrets, il n’y a que de l’ignorance et surtout de l’indifférence. »

Longueur/prix/parution : 272 pages / 22,99 $ (ePub) ou 29,95 $ (papier) / septembre 2017

LE PIÈGE DE LA LIBERTÉ – LES PEUPLES AUTOCHTONES DANS L’ENGRENAGE DES RÉGIMES COLONIAUX (DENYS DELÂGE ET JEAN-PHILIPPE WARREN, BORÉAL)

Dans cet essai, Delâge et Warren étudient la modernité et son incompatibilité avec la culture des Amérindiens qui refusaient, bien par « hauteur d’âme », de s’assimiler au modèle occidental : « La modernité, dont on ne cesse de célébrer en chœur les bienfaits, a pu constituer un piège, la liberté promise par les Occidentaux servant en définitive à refouler les populations indigènes en marge de l’ordre dominant. » Les auteurs étudient le tête-à-tête de deux humanités on ne peut plus étrangères sur les plans matériel comme spirituel, et « le piège de la modernité » : la liberté promise par les Occidentaux.

Longueur/prix/parution :440 pages / 32,95 $ (papier) / octobre 2017

LE QUÉBEC BRÛLE EN ENFER (DALIE GIROUX, M ÉDITEUR)

Cet ouvrage est l’amalgame de courtes réflexions entourant l’idée d’indépendance au Québec. Trois thèmes  principaux structurent l’essai : la fabrication du complexe identitaire québécois; l’intersection de la culture et du capitalisme; la colonisation et l’impérialisme en Amérique française. Une réflexion crue menée par Dalie Giroux avec une vibrante émotion : « Jai voulu fouiller à tâtons, d’une manière viscérale, les entrailles et les pathologies d’un imaginaire et d’une histoire dont j’ai une connaissance intime, presque douloureuse et aussi, parfois, extatique. »

Longueur/prix/parution : 136 pages / 10,99 $ (PDF) ou 13,95 $ (papier) / septembre 2017

LA DÉMOCRATIE HASARDEUSE (HUGO BONIN, LES ÉDITIONS XYZ)

Doctorant en science politique, Hugo Bonin étudie dans ses travaux l’histoire du mot « démocratie » en Grande-Bretagne au 19e siècle. Dans La démocratie hasardeuse, il s’intéresse à l’époque où les démocrates avaient recours au tirage au sort pour attribuer des responsabilités politiques. Alors que les politiciens sont perçus comme une caste de privilégiés au service du monde économique, Hugo Bonin relance l’idée du hasard en politique comme méthode plus égalitaire et démocratique.

Longueur/prix/parution :120 pages / 19,95 $ / octobre 2017

VOTER VRAI (PIERRE-LOUIS TRUDEAU, INTOUCHABLES)

Nous sommes piégés par une fausse démocratie, inscrite dans l’histoire de la colonisation. Tel est le constat de Pierre-Louis Trudeau : « Le concept monarchique britannique était et demeure clair : le vrai pouvoir ne devait pas (et ne doit pas) échoir aux assemblées législatives, mais aux exécutifs. Et pour mettre en œuvre ce plan, rien de mieux que des élections contrôlées. » Selon Trudeau, tout changement du mode de scrutin serait inefficace sans une réforme radicale du régime constitutionnel dont le système électoral uninominal majoritaire (à un seul tour) assure l’hégémonie des classes possédantes.

Longueur/prix/parution :226 pages / 19,95 $ / octobre 2017

TOUTES LES FEMMES SONT D’ABORD MÉNAGÈRES, HISTOIRE D’UN COMBAT FÉMINISTE POUR LA RECONNAISSANCE DU TRAVAIL MÉNAGER (CAMILLE ROBERT, SOMME TOUTE)

Il fut un temps où les femmes revendiquaient la reconnaissance du travail domestique, rappelle Camille Robert dans le mémoire de maîtrise qui a donné naissance à ce livre. L’auteure se demande : « Pourquoi les luttes entourant le travail ménager sont-elles pratiquement évacuées de la mémoire du mouvement féministe ? Pourquoi, enfin, lorsqu’on parle du partage des tâches ménagères dans le couple, les réactions sont-elles encore si évocatrices : défensives, amères ou même empreintes de colère ? » Analysant l’histoire de la subordination des femmes, Camille Robert réinscrit leur combat au sein des enjeux actuels, notamment : hausses des tarifs dans les CPE, coupes dans les CHSLD et écarts persistants dans la répartition du travail ménager entre les conjoints hétérosexuels.

Longueur/prix/parution : 180 pages / 22,95 $ / 2017

L’INÉDUCATION : L’INDUSTRIALISATION DU SYSTÈME D’ÉDUCATION AU QUÉBEC (JOËLLE TREMBLAY, SOMME TOUTE)

L’auteure aborde la question cruciale de l’éducation et met le doigt sur le problème qui sévit dans nos écoles : la vision des diplômes comme une marchandise plutôt que son objectif premier, « la formation de l’enfant à son humanité ». Joëlle Tremblay analyse le système d’éducation québécois en se basant sur trois éléments constitutifs du modèle industriel : l’efficacité de l’enseignement, la rationalisation de l’acte éducatif et la vision utilitariste. Une réflexion des plus importantes, car l’éducation pourrait être une solution à notre ignorance sociétale, plutôt que la cause de celle-ci.

Longueur/prix/parution :96 pages / 12,95 $ / 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s